Les lauréates et lauréats du Prix Oertli

2016La linguiste Claudine Brohy (Fribourg) et la traductrice Ursula Gaillard (Frenières-sur-Bex) reçoivent le prix Oertli car elles contribuent depuis de longues années avec intelligence et subtilité au partage des cultures en Suisse que ce soit par un engagement pour la promotion du plurilinguisme dans toute la Suisse ou par des traductions raffinées de textes littéraires et à caractère historique.
2014

Le sociolinguiste Sandro Bianconi (Minusio), l'historien Renato Martinoni (Minusio) et le linguiste Bruno Moretti (Untersiggenthal) reçoivent le Prix Oertli pour la diffusion et la défense de l'italien dans le reste du pays.

2012

Chasper Pult (Paspels). Passeur culturel passionné, il a largement contribué à implanter la culture rhétoromanche dans le contexte helvétique et à promouvoir les échanges culturels entre toutes les régions de notre pays, non seulement dans sa fonction de président de la "Lia Rumantscha" (1992 - 1996) et de chef du "Centro Culturale Svizzero Milano" (1996 - 2001), mais aussi comme traducteur et professeur. 
2011Vrony Jaeggi (Soleure) et Ivo Kummer (Soleure). Première directrice des Journées littéraires de Soleure, Vrony Jaeggi en a fait, dès 1979, un événement central et plurilingue de la scène nationale littéraire. Ivo Kummer, directeur des Journées de Soleure jusqu'à 2011, a su documenter le travail des cinéastes helvétiques, dans le respect des exigences linguistiques.  
2010Roger Friedrich (Cagiallo) et Christophe Büchi  (Lausanne). Pour honorer l'empathie exemplaire de deux correspondants à la "Neue Zürcher Zeitung" en traduisant et en expliquant le point de vue des Suisses francophones et italophones aux lecteurs alémaniques.
2008Charles Linsmayer (Zurich). Pour honorer le rôle méritoire qu'il a joué pour développer le dialogue entre les régions linguistiques du pays. Ses talents d'éditeur littéraire et de journaliste culturel en ont fait, dans ce domaine, un inspirateur infatigable et plein d'imagination.
2007Francis Moret (Morat). Directeur d'Educa.ch qui gère le Serveur suisse de l'éducation dans le cadre d'un mandat de la Confédération et des Cantons, et dont il a su faire, avec ses collaborateurs, un organisme multilingue exemplaire au service de la communauté.  
2005Achille Casanova (Berne). Pour avoir su incarner, de façon sympathique et crédible, la Suisse multilingue dans ses décisions au plus haut niveau.
2003Patrick Chappatte (Genève), Dimitri (Ascona) et Emil Steinberger (Territet). En vue d'honorer leurs contributions pour combler en Suisse le fossé linguistique par le rire. 
2002Martin Heller (Zurich).Pour honorer sa créativité performante et comme représentant de tous ceux et celles qui n'ont pas perdu la foi en l'Expo et ont eu le courage de travailler pour elle.   
2001Francesca Gemnetti (Bellinzone). En hommage à son engagement pour faire admettre dans le patrimoine mondial de l'Unesco les Châteaux de Bellinzone et ainsi honorer un apport considérable de la partie italophone de notre pays pour la sauvegarde du patrimoine helvétique.   
2000Armin Walpen (Herrenschwanden). Pour honorer et encourager son engagement en vue d'intensifier les échanges culturels entre les quatre régions linguistiques, la compréhension réciproque et ainsi incarner l'idée suisse à la télévision et à la radio. 
1999Marcel Schwander (Lausanne). Qui a voué sa vie entière à jeter des ponts entre la Suisse romande et la Suisse alémanique. 
1996Freilichtmuseum Ballenberg. En sa qualité de lieu de rencontre pour les quatre régions linguistiques de la Suisse. 
1994Editions Zoé (Genève), Limmat Verlag (Zurich). Pour leurs efforts en vue d'encourager les échanges littéraires.  
1992ch Fondation pour la collaboration confédérale (Soleure). En sa qualité d'organisation aux objectifs et aux engagements semblables à ceux de la Fondation Oertli. 
1990Alfred Berchtold (Chêne-Bougeries). Pour son engagement à faire connaître les efforts culturels déployés dans les différentes régions linguistiques helvétiques. 
1989Herbert Lüthy (Bâle). Pour son travail d'historien et ses analyses du fédéralisme. 
1987José Ribeaud (Benglen). Pour sa manière de présenter le visage de la Suisse alémanique, italienne et rhéto-romanche à la TV et dans la presse romandes. 
1985Fritz René Allemann (Kleinrinderfeld). Pour le livre « 26 fois la Suisse ».  
1984Iso Camartin (Coire), Flavio Zanetti (Breganzona), Jean-Pierre Vouga (Lausanne), et Théo Chopard (Berne). Pour leurs activités de publicistes. 
1982Libero Casagrande (Bellinzone), Marie-Christine Hauser (Baconnière, Boudry), Bertil Galland (Vevey), Renate Nagel (Benziger, Zurich) et Franz Lamprecht (Ex Libris, Zurich). Pour leurs activités éditoriales.  
1981Trente institutrices et instituteurs représentant toutes les régions helvétiques, en reconnaissance de leur engagement en faveur des échanges d'élèves au-delà des frontières linguistiques. 
1979Marco Blaser (Lugano), Gaston Nicole (Berne), Hans Læmmel (Pully). Pour leurs travaux journalistiques.   
1977Giorgio Orelli (Bellinzone), Eugène Badoux (St-Prex), Pierre Imhasly (Visp). Pour leurs travaux de traducteurs. 
1976Alain Pichard (Lausanne). Pour le livre «Vingt Suisses à découvrir».