• Voyages entre les langues, pont à Sion

La fondation Walter et Ambrosina Oertli a 50 ans

Mieux on connaît l’autre, mieux on le comprend. Rencontrer l’autre personnellement est essentiel à une bonne compréhension entre les différentes régions linguistiques de la Suisse, c’est pourquoi lors de son année de jubilé la fondation Oertli a lancé trois projets culturels favorisant les rencontres multilingues. A Sion-Sierre, Nyon, Bienne, Rapperswil-Jona, Faido et Sagliains des installations du designer et graphiste Ruedi Baur animeront l’espace public. En automne paraîtra un livre avec des textes de jeunes sous un titre jouant avec les quatre langues « E ti, come sprichst du suisse ? ». Un CD avec des pièces sonores composées par des musiciens des quatre régions linguistiques de la Suisse sera joint au livre.

La fondation crée en 1967 par l’industriel zurichois Walter Oertli fête cette année ses 50 ans. Elle a pour mission de favoriser la compréhension et l’entente entre la Suisse romande, alémanique, italienne et rétho-romanche. Pour fêter son jubilé, la fondation a décidé de rappeler dans toute la Suisse l’importance des échanges continus entre les régions linguistiques et a initié trois projets sur le thème du multilinguisme.
Sous le titre « Voyages entre les langues », le designer et graphiste de renommée internationale Ruedi Baur et civic city vont concevoir dans l’espace public et en collaboration avec six localités des installations qui pourront être admirées d’avril à octobre et qui rendront attentifs à la diversité des langues. A Rapperswil-Jona (SG) les activités prendront place dans le contexte des fêtes du dixième anniversaire de la fusion des deux localités. A Sagliains, des textes sur les voyages entre les langues et les cultures seront écrits sur les piliers en béton à l’entrée du tunnel conduisant en Engadine, là où les automobilistes doivent attendre pour entrer. A Bienne, ce sont des écoliers et des écolières qui se pencheront sur le thème et décoreront les façades de leur collège avec des messages à ce sujet. A Faido (TI), le sujet sera aussi traité en collaboration avec l’école. En Valais, entre Sion et Sierre, les ponts traversant la vallée seront décorés par des textes et ainsi utilisés pour parler des ponts à jeter entre les langues. Enfin à Nyon au bord du lac Léman, la ville contribuera, elle aussi à exprimer la nécessité des contacts réciproques par une installation dans un quartier périphérique. Dans chacune de ces localités aura lieu une fête d’inauguration à laquelle le public et la presse seront invités en temps voulu.
Par ailleurs, l’association « Zuhören Schweiz » située à Bâle va produire pour la fondation Oertli des pièces sonores composées par des musiciens et musiciennes à l’écoute des tonalités et des sons de sa région linguistique. Le CD « SpraCHklang » comprenant ces pièces est un supplément au livre « E ti, come sprichst du suisse ? » à paraître au début de l’automne aux Editions « hier + jetzt » à Baden. En plus d’une description des autres projets du jubilé, le livre comprend principalement des textes de jeunes entre 16 et 21 ans sur le thème de la Suisse et de ses quatre langues. Le livre est lui-même multilingue, car les textes – certains en prose, d’autres sous la forme de vers de slam poetry – sont le résultat du concours d’écriture Linguissimo organisé par le Forum Helveticum à Lenzburg pour toute la Suisse. Ces textes transmettent les nombreuses facettes du regard des jeunes sur la minuscule Suisse et ses nombreuses langues. 
Dans le courant de l’année, la fondation s’adressera donc à plusieurs reprises au public avec le thème qui la préoccupe et elle fêtera ses 50 ans le 14 septembre lors d’une manifestation à Berne.

La fondation Oertli fut crée il y a 50 ans, suite à la réflexion que la coexistence entre les régions linguistiques doit être soutenue de façon active. Cette tâche est toujours actuelle. Fin 2014 vivaient en Suisse des hommes et des femmes en provenance de 195 pays. L’entente, la compréhension et l’intégration se passent aujourd’hui encore au travers des langues nationales. S’écouter, apprendre à se connaître, se comprendre – voilà ce que veut soutenir la fondation Oertli.